À propos de l'auteure

À propos de l'auteure

Derrière ce blog, derrière ces mots, il y a un nom : Jeanny (à prononcer jany) est le prénom qu’il m’a été donné, mais tu peux m’appeler Jay. Le Carnet de Jay est la plateforme sur laquelle la vie, l’amour pour l’écriture et la créativité s’associent pour t’aider et t’encourager à changer le monde autour de toi.
Lettre à mon père

« Papa »

Cher Papa,

C’est un premier cadeau que je te fais. Une lettre. Je réalise l’importance de ta présence pour mon existence, car après tout, tu m’as littéralement donné la vie. Et toi, réalises-tu l’importance de ta présence de ma vie ?

Nous avons eu des différends toi et moi, mais tu ne le savais pas, d’ailleurs, comment aurais-tu pu le savoir, après tout, je ne t’en ai jamais fait part, et puis tu sais, en réalité, j’avais des différends avec moi-même, je bataillais au fond de moi pour trouver un équilibre, une balance pour pallier cette absence qui était probablement involontaire pour toi, mais qui m’a beaucoup impactée.

Enfant, j’étais heureuse d’entendre le nom « Papa », de pouvoir le prononcer, je l’adulais ce nom. Adolescente, j’ai haï ce nom, je ne voulais plus l’entendre et bien que vivant, pour moi, mon père était bel et bien mort. A la majorité, ton nom est revenu à la vie et personne ne pouvait le citer à tort et à travers, mais le plus beau, c’est ce que ton nom m’inspire aujourd’hui : le respect. Avant même d’être mon père, tu es humain et tout comme moi, tu n’es pas parfait, alors je n’ai aucune raison de te blâmer.

La beauté de la vie réside dans le fait qu’un événement marquant, aussi triste peut-il être, fait ressortir le meilleur de nous-mêmes et nous aide à évoluer, et je crois que c’est ce qu’il s’est passé, quand tu n’étais plus là : j’ai simplement dû apprendre à faire les choses sans ton aide et là où je trouvais une raison d’être furieuse, aujourd’hui j’y trouve des raisons d’être reconnaissante, car j’ai réalisé que j’avais des capacités que je ne soupçonnais pas et que je n’aurai peut-être pas eu si justement tu avais été présent.

Une fois, une amie m’a dit : dans la vie il y a des histoires étranges, mais quand on voit le résultat, on comprend que ce n’était pas par hasard mais que c’était Lui qui était derrière tout ça.

Je le crois aussi pour toi et moi, Papa. Il n’y avait pas de hasard, il fallait que les choses se passent ainsi afin d’enclencher le cheminement qui m’a menée à celle que je suis aujourd’hui.

On dit que la comparaison tue et c’est une réalité, je voyais simplement le fait que tu n’étais pas comme les autres, que je n’étais pas comme les autres, car eux avaient toujours leur père auprès d’eux, car eux, pouvait voir cet homme exemplaire, le héros qu’un enfant aime tant avoir près lui.

Mais tu n’étais pas comme eux. Tu n’es pas comme eux, et je t’en remercie. Oui, je te remercie car résister à quelque chose ne provoque pas le changement, alors que l’acceptation, si. A partir du moment où je t’ai accepté tel que tu étais, Papa, l’idée que je me faisais de toi a changée, ainsi que celle que je me faisais de moi.

Merci de ne pas avoir été comme les autres pères, merci d’avoir été et d’être mon Papa à moi.

 

– À l’encre de Jay

2 comments

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Input your search keywords and press Enter.